Marine Le Pen inculpée pour abus de confiance

Bruno Cirelli
Luglio 2, 2017

"Marine Le Pen est poursuivie, mise en examen pour abus de confiance en sa qualité de députée européenne", a-t-elle expliqué.

La présidente du Front national a été mise en examen dans le cadre de l'enquête sur les assistants parlementaires d'eurodéputés du parti d'extrême droite.

En février dernier, Marianne et Médiapart dévoilaient un rapport de l'Office européen de lutte contre la fraude (OLAF), révélant des irrégularités sur les cas du garde du corps familial, Thierry Légier et de la collaboratrice de Marine Le Pen, Catherine Griset. Résultat: la présidente du Front national a été mise en examen pour abus de confiance dans l'enquête sur les assistants parlementaires d'eurodéputés frontistes.

Jusqu'ici, la patronne du FN avait refusé de rencontrer les juges: elle avait mis en avant son immunité d'eurodéputée pour rejeter une première convocation le 10 mars, puis indiqué qu'elle répondrait favorablement à leur demande après les élections présidentielle et législatives.

"Conformément à ses engagements pris pendant la campagne présidentielle, Marine Le Pen s'est rendue aujourd'hui à la convocation des juges qui l'ont, comme envisagé, mise en examen", a indiqué son avocat. Le Parlement européen a déjà estimé son préjudice potentiel à cinq millions d'euros, pour la période du 1er avril 2012 au 1er avril 2017.

Dans cette affaire, 17 eurodéputés frontistes sont soupçonnés d'avoir rémunéré une quarantaine d'assistants parlementaires avec des crédits européens, alors que ceux-ci travaillaient pour le compte du parti: leurs emplois au Parlement européen sont donc présumés fictifs. Elle a été mise en examen en milieu de journée. Cette procédure a précipité le départ de trois membres du gouvernement, dont François Bayrou.

Altre relazioni OverNewsmagazine

Discuti questo articolo

SEGUI I NOSTRI GIORNALE